Prochain arrêt Genève

Prochain arrêt Genève … Genève 5mn d’arrêt.

Sans ouvrir les yeux, il se dit : merde, j’ai raté Morges…

Pas plus étonné que ça. Ces derniers temps, il s’endormait partout où il se posait. Le nouvel antidépresseur l’assommait plus que tous ceux qu’il avait déjà prit avant et il avait l’impression de vivre dans du coton.

Les voyageurs commençaient à monter dans le wagon lorsqu’il s’extirpa péniblement de son siège, attrapa sa mallette et se dirigea vers la porte de sortie.

Il alluma une cigarette et suivit le mouvement de la foule.

Papiers ! Ah bon, la douane maintenant …

Il se sentait bien et commençait à trouver ça drôle, présenta ses papiers tout en continuant à avancer …

Il regarda sa montre. Plus de 2h maintenant qu’il était entré dans ce bistro de la gare du Nord. 2h à regarder autour de lui, à écouter les conversations des tables d’à côté, a se dire que s’il avait été en jeans et basquettes le contrôleur lui aurait sûrement demandé son billet. 2h a ne rien faire, à sourire bêtement de l’aventure. Il pensa qu’il lui faudrait consulter les horaires, prendre un billet de retour, téléphoner à Denise, lui dire … Lui dire quoi ? J’ai raté la sortie à Morges et je suis à Paris ? S’expliquer… Dire les effets du nouvel antidépresseur … endormi… pas entendu … pas vu … fatigué … trop bossé …

Il commençait à avoir faim et se rappela la brasserie en face de la gare où il avait mangé une choucroute au poisson lors de son dernier séjour …

Avant de monter dans la chambre il avait demandé à la réception qu’on le réveille à 6h et se dit encore une fois en s’endormant sans défaire le lit qu’il faudrait téléphoner à Denise …

Le croissant était gras, il n’avait pas changé de chemise, ni de slip, ni de chaussettes et sa barbe commençait à pousser. Il se dit que s’il téléphonait maintenant il allait se faire engueuler.

Dans sa poche, la tablette d’antidépresseur. Il en avala un avec un autre café, sorti de sa mallette son agenda, une feuille de papier et un stylo et commença à faire une liste de ce qui lui paraissait le plus urgent.

– Téléphoner à Denise.

– Prévenir le bureau, dire qu’il avait eu un malaise ou la grippe.

– Demander à parler à sa secrétaire, lui demander d’annuler les rendez-vous du jour.

– Téléphoner à Paulette avec qui il devait manger à midi – On n’a pas idée de s’appeler Paulette…

– Faire comme- ci il était au bureau et téléphoner à Dubois pour confirmer la commande de la cuisine pour la villa des Savary, et à Savary pour confirmer la livraison par Dubois.

– Téléphoner à Roger pour annuler la partie de tennis de ce soir.

Autour de lui, toutes les tables de la terrasse étaient maintenant occupées et les bavardages allaient bon train, il flottait dans l’air comme un air de vacance … En se levant, il retira sa cravate et balança sa veste sur son épaule, ramassa la liste sur la table et tout en s’éloignant la fourra dans sa poche.

Publicités

Un commentaire sur « Prochain arrêt Genève »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s