Un soir de carnaval

L’horloge indiquait 16h50. Comme chaque jour à la même heure, elle entreprit de ranger son bureau avec soin. Elle aimait que sa place de travail soit impeccable. Elle se dirigea vers le vestiaire en songeant que c’était le jour de son cours de danse. Dans son casier, la boite en plastique avec les restes de la salade qu’elle avait préparé pour le repas de midi. Chaque jour, elle faisait une pose d’1/2h pour prendre son repas sur place. Le soir, elle rentrait à pied dans le 2 pièces qu’elle avait trouvées tout près d’ici. Depuis qu’elle s’était installée dans cette petite ville de province, sa vie avait prit un rythme régulier et monotone qu’elle aimait bien. Le soir, en rentrant, elle prenait une douche, se lavait les cheveux et enfilait son pyjama. Ensuite, elle préparait le souper qu’elle prenait assise au salon en lisant les journaux avant d’allumer la télé. A 22h, elle éteignait le poste et allait se coucher. Le week-end, elle téléphonait à ses parents pour avoir des nouvelles de leur santé et s’informer des derniers potins du quartier. Elle s’était inscrite, en arrivant ici, à un cours de danse orientale, donné dans la salle de paroisse, par une jeune marocaine. Elle été allée en ville, dans un magasin qu’on lui avait indiqué, pour y acheter une tenue adéquate et avait eu bien du mal à la choisir. Elle s’était finalement décidée pour un sarouel grenat, serré aux chevilles par une rangée de perles et un boléro de la même couleur qui couvrait à peine sa poitrine. la vendeuse lui recommanda un long voile jaune transparent pour compléter sa tenue ainsi que des colliers et bracelets en métal du plus bel effet. Le résultat était surprenant, elle se trouvait belle et s’était même habituée à voir son ventre et ses hanches dénudés. Ce soir là, en rentrant chez elle, elle croisa un groupe de jeunes gens déguisés en personnages de Walt Disney. Elle reconnu sans peine, les masques de carton qu’elle avait vu dans la vitrine du bazar au bas de sa rue et se souvint que c’était carnaval. Son coeur se mit à battre un peu plus fort. Peu à peu, elle se disait « Et pourquoi pas ? » Plus elle approchait de chez elle, plus l’idée lui paraissait folle et plus elle en avait envie. Elle se mit a accélérer le pas, grimpa les 4 étages, tout en se répétant « Et pourquoi pas? »… La nuit était venue, elle se frayait maintenant un passage dans ce bistro enfumé et bruyant. Son voile s’accrochait ici et là, mais elle avançait. Les hommes sifflaient sur son passage, une main lui tendait un verre, l’autre lui prenait la hanche. Un cercle se format autour d’elle, elle avait pas mal bu déjà et se sentait légère. La musique venait l’étourdir encore un peu plus et les hommes chantaient « Aïcha » en tapant dans leurs mains. Alors, elle se mit à danser les bras écartés, le ventre en avant elle bougeait ses hanches d’un mouvement saccadé, s’approchait de l’un, faisait mine d’offrir sa bouche et repartait frôler l’autre. Pour la première fois, elle sentait le désir des hommes sur elle. pour la première fois, elle avait envie de plaire et se sentait belle… Lorsqu’elle se réveilla dans une chambre qu’elle ne connaissait pas, un homme était auprès d’elle. Elle l’observa un long moment avec tendresse, découvrait le visage fin, encore barbouillé de maquillage. Délicatement, elle souleva le drap et regarda le corps d’un homme pour la première fois.

Publicités

3 commentaires sur « Un soir de carnaval »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s